mercredi, février 28, 2024

Actualités

Trouvez l’épaisseur idéale pour votre isolant thermique !

Vous êtes en train de rénover votre maison ou vous construisez une nouvelle habitation ? L’isolation thermique est un élément clé pour garantir un confort optimal et réaliser des économies d’énergie. Choisir la bonne épaisseur d’isolant peut sembler complexe, mais cet article est là pour vous guider dans cette démarche.

Les critères à prendre en compte pour déterminer l’épaisseur idéale d’un isolant thermique

Pour déterminer l’épaisseur adéquate de votre isolant thermique, plusieurs critères sont à considérer :

  • La performance thermique : exprimée par la résistance thermique (R), elle varie en fonction du matériau et de son épaisseur. Plus R est élevé, meilleure est la performance de l’isolant.
  • Le type d’isolation : selon que vous optiez pour une isolation intérieure ou extérieure, les besoins en termes d’épaisseur peuvent varier.
  • La zone climatique : en fonction de votre région et des conditions climatiques, les exigences en matière d’isolation seront différentes.
  • La réglementation : il existe des normes imposées par la réglementation thermique (RT) en vigueur, à respecter pour être en conformité avec la loi.

Comment choisir l’épaisseur d’isolant en fonction de sa résistance thermique ?

Pour déterminer l’épaisseur idéale de votre isolant thermique, vous devrez d’abord connaître la résistance thermique nécessaire. Celle-ci doit être adaptée à la zone climatique dans laquelle vous vivez et au type d’isolation que vous souhaitez réaliser :

  • Zone climatique H1 : pour cette zone froide, il est recommandé d’avoir une résistance thermique minimale de 6 m².K/W pour les murs, 8 m².K/W pour les combles aménagés et 4,5 m².K/W pour les planchers bas.
  • Zone climatique H2 : dans cette zone tempérée, on préconise une résistance thermique minimale de 4,5 m².K/W pour les murs, 7 m².K/W pour les combles aménagés et 3 m².K/W pour les planchers bas.
  • Zone climatique H3 : pour cette zone chaude, il est conseillé d’avoir une résistance thermique minimale de 2,5 m².K/W pour les murs et 4 m².K/W pour les combles aménagés. Aucune exigence spécifique n’est imposée pour les planchers bas.

Ainsi, en connaissant la résistance thermique nécessaire, vous pourrez choisir l’épaisseur d’isolant adaptée à votre projet. Pour cela, il suffit de diviser la résistance thermique par la conductivité thermique (lambda) du matériau :

épaisseur = R / λ

Quelques exemples d’épaisseurs d’isolants en fonction des matériaux et de leurs performances

Voici quelques exemples d’épaisseurs d’isolants couramment utilisés, pour vous donner une idée de ce qui peut être nécessaire :

  • Laine de verre : avec une conductivité thermique de 0,035 W/m.K, il faudra environ 16 cm d’épaisseur pour atteindre une résistance thermique de 4,5 m².K/W.
  • Laine de roche : avec un lambda de 0,036 W/m.K, une épaisseur d’environ 17 cm sera nécessaire pour obtenir une résistance thermique de 4,5 m².K/W.
  • Panneau isolant en polyuréthane (PUR) : grâce à sa faible conductivité thermique de 0,022 W/m.K, seulement 10 cm d’épaisseur suffisent pour atteindre une résistance thermique de 4,5 m².K/W.
  • Isolant mince réfléchissant : bien que moins performant que les isolants traditionnels, cet isolant peut être utilisé en complément. Son épaisseur varie généralement entre 2 et 4 cm.

Ne négligez pas les ponts thermiques et l’étanchéité à l’air

Enfin, n’oubliez pas qu’une isolation performante ne se limite pas à la seule épaisseur de l’isolant. Il est essentiel de veiller également à traiter les ponts thermiques (zones où la continuité de l’isolation est rompue) et à assurer une bonne étanchéité à l’air pour éviter les déperditions d’énergie et garantir un confort optimal.

Tendance